La météo


La météo est l’une des premières informations que l’on prend, lorsque l’on programme une sortie de pêche.

Si j’utilise pour ma part le site Windguru, il peut être intéressant de consulter aussi la météo marine de météo France.

Consulter ici la météo côtière sur le secteur du Barcares avec Windguru.

Il est très important de savoir et surtout selon qui on embarque à bord, si l’on aura à naviguer et pêcher en toute quiétude dans une mer d’huile ou si des conditions plus mouvementées sont à prévoir.

Pourtant, parfois, une météo maussade pour un pêcheur débutant peut devenir un atout et créer des conditions plus favorables à la traque de poissons craintifs.

Les facteurs clés de la météo marine.

En mer lorsque l’on parle de conditions climatiques pour la pêche, plusieurs facteurs entre en ligne de compte. On pourra citer parmi eux, le vent, la température, la marée et la lune.

LE VENT.

Les anticyclones et les dépressions conditionnent la direction et la vitesse des vents. Dans l’hémisphère nord, les vents soufflent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre autour d’une dépression et inversement pour un anticyclone. Le relief va canaliser l’écoulement d’air et influer sur certains facteurs. Des vents apparaîtront plus fréquemment dans certains territoires où ils seront plus soutenus. On parle alors de vents régionaux qui sont de véritables acteurs du climat local.

Parfois considéré à tort peut-être comme une nuisance par certains pêcheurs, le vent modifie lorsqu’il se lève ou souffle depuis plusieurs jours, les conditions environnementales existantes.

Il inter-agit alors sur :

–        La température de l’eau

–        La luminosité dans l’eau.

–        Les apports de nourriture.

Par réciprocité il influe donc sur l’activité des poissons.

 

Les variations de la température de l’eau :

Selon la direction d’où ils soufflent, les vents transportent de l’air sur nos étendues d’eau.

En Languedoc Roussillon, ils peuvent être chauds (vents d’est et du sud) ou froids (vents du nord et d’est). Lorsqu’ils atteignent une surface, il se produit un échange thermique sur la couche supérieure. La température de cette couche peut varier de plusieurs degrés selon la température de l’air qui vient la balayer.

Si l’échange tend vers le froid, il peut couper l’activité des chasseurs de surface par exemple, vers le chaud il attirera les prédateurs vers la côte.

Attention que l’on soit en mer ou sur un étang-lagunaire comme celui du Barcares, le volume d’eau est à prendre en compte. La baisse ou l’élévation de la température ne sera pas la même selon le volume ou la profondeur du plan d’eau par effet d’inertie.

 

Dans un volume d’eau, la couche d’eau la plus chaude est toujours en haut. Si sous l’action du vent la couche supérieure se refroidie rapidement au-delà d’un seuil donné par la température de la couche la plus froide, elle va plonger et provoquer le brassage des différentes couches d’eau et aussi une harmonisation de la température entre elles. Dans les grands lacs cela permet aussi l’oxygénation du fond en mélangeant la couche supérieure en contact avec l’air ambiant et celle du fond. On donne le nom de « turn over » à ce type de phénomène.

En général une chute de température provoque une baisse d’activité chez les poissons et donc des conditions moins favorables à la pêche !

 

La luminosité dans l’eau :

La luminosité est un facteur essentiel dans le déclenchement de l’activité alimentaire des poissons. Beaucoup d’espèces et pas seulement les poissons, sont plus actives lorsque la lumière est modérée à faible. Cela explique l’évidence des coups du matin et du soir dans la pratique de la pêche.

De fait tout phénomène météo qui influe sur la réduction de l’éclairage peut améliorer des conditions de pêche et ce, même en milieu de journée.

Les périodes les plus favorables se situent souvent en milieu de matinée et d’après-midi pendant l’automne, le matin et en fin d’après midi durant l’été, mais aussi à n’importe quelle heure quand le vent se lève.

En fait, si l’on regarde de plus près sous l’eau, ces conditions correspondent à une intensité lumineuse à peu près identique.

Par temps calme c’est le degré d’inclinaison des rayons solaires et donc leur taux de pénétration dans l’eau qui stimule l’activité.

En modifiant l’inclinaison de la surface par les vagues qu’il crée, le vent bloque une partie des rayons lumineux et affaibli la luminosité sous l’eau. On constate souvent que par temps gris ou venteux, les phases d’activité semblent beaucoup moins liées aux horaires. C’est bien que dans ces cas l’éclairage devient plus favorable.

Un autre point important, la clarté de l’eau et la profondeur. Ces deux paramètres influent énormément sur la luminosité dans l’eau. En eau trouble ou profonde, le poisson est plus actif par grand soleil qu’en eau claire ou peu profonde.

 

Les apports divers :

Comme nous l’avons vu précédemment, le brassage des couches d’eau avec la surface permet un apport supplémentaire en oxygène. Pour la pêche cela se traduit par une augmentation de l’aisance respiratoire des poissons et un regain d’activité

Autre apport non négligeable, la nourriture dans l’eau :

En provoquant un brassage énergique de la partie immergée des plages le vent extrait du sable toute sorte de nourriture qui était enfouie (vers, mollusques, etc).

Ce sont les conditions souvent recherchées par les pécheurs de surf-casting à l’automne qui font que les poissons se rapprochent de la côte pour venir manger.

 

Alors, quel vent est bon pour la pêche ?

Le vent n’est pas l’ennemi du pêcheur : en effet suivant sa direction, il agit d’une bonne manière sur le comportement des poissons.

– Si la température de l’eau ne chute pas trop brutalement il offre un regain d’activité aux poissons.

– Il permet un apport supplémentaire de nourriture dans l’eau.

– Les poissons sont moins craintifs et se sentent camouflé.

La Tramontane.

Vent violent, la tramontane souffle du secteur nord ouest en transitant entre les contreforts pyrénéens et le massif central. Avec des rafales de plus de 100km/h, elle apporte le froid, mais aussi un temps sec et ensoleillé.

Le Marin ou Marinade.

Le vent des pêcheurs de surf-casting par excellence, celui qui lève la mer. Provenant généralement d’une dépression en méditerranée, il est chargé d’humidité. Vent de sud-est, il nous apporte douceur et pluie avec un ciel chargé. C’est aussi le vent avec lequel il ne fait pas bon être en mer quand il se lève fortement.

Le vent du sud.

L’origine de ce vent est le Sahara puisque sont vrai nom est le Sirocco. De secteur Sud, il remonte d’Espagne jusqu’à nos côtes.

Le Canigonenc.

Vent d’ouest appelé communément Ponant il souffle sur le Roussillon en provenance du Canigou d’où il tire son nom.

Chacun a ses avantages et ses inconvénients suivant la pêche que l’on pratique. Ainsi la tramontane sera moins bonne pour les poissons de pleine eau, mais ne le sera pas pour un poisson de fond.

 

Échelle de Beaufort.

 Force DescriptifNoeudskm/h Etat de la merVagues
0 Calme<1<1 Mer d’huile, miroir0
1 Très légère brise1-31-5 Mer ridée 0 à 0,1m
2 Légère brise4-66-11 Vaguelettes 0,1 à 0,5m
3 Petite brise7-1012-19 Petits moutons0,5 à 1,25m
4 Jolie brise11-1620-28 Nombreux moutons1,25m à 2m
5 Bonne brise17-2129-38 Vagues, embruns2 m à 3m
6 Vent frais22-2739-49 Lames, crêtes d’écume étendues3 à 4m
7 Grand frais28-3350-61 Lames déferlantes4 à 6m
8 Coup de vent34-4062-74 Déferlantes avec trainées d’écume.6 à 9m
9 Fort coup de vent41-4775-88>9m
10 Tempête48-5589-102 Visibilité réduite.
11 Violent tempête56-63103-117
12 Ouragan>64>118

 

LA TEMPÉRATURE.

Je ne vais rien apprendre à personne, la température a un effet primordial sur la pêche

Les variations de température sont saisonnier et marque la vie des poissons dans leur comportement, pour les poissons sédentaire une température basse les plongera dans une léthargie alors que pour les migrateurs elle annoncera le moment du grand départ.

Une hausse de celle-ci provoquera l’effet inverse.

Mais pourquoi les poissons partent vers le large quand l’eau devient froide ?

Tout simplement à cause de ce que l’on appelle la thermocline. Une couche d’eau de température constante que l’on trouve à partir de 50 mètres de fond l’eau et qui reste à température constante d’à peu près 13° toute l’année. A partir du printemps avec le réchauffement des températures, l’eau se réchauffe près de la côte, le poisson revient car la chaleur lui est indispensable pour sa croissance. Avec ce regain de lumière le phytoplancton se développe plus rapidement permettant au zooplancton de croître et de créer le cycle alimentaire nécessaire au développement des poissons.

 

LES MARÉES.

Sous l’influence de l’attraction de la lune combinée à celle du soleil les océans et mers de la planète se déforment et modifient leur hauteur d’eau autour de points amphidromiques.

La Méditerranée minuscule mer parmi les océans de la terre, est relié naturellement à l’atlantique par le détroit de Gibraltar. Il agit comme le goulot d’une bouteille et réduit considérablement la pression en atténuant la marée dans cette mer fermée.

Pas question chez nous de courir derrière la mer pour se baigner, en méditerranée les marées atteignent un maximum de 60cm de marnage, rien à voir avec l’atlantique.

Le changement de marée se fait toutes les 6 heures ce qui correspond en effet avec les changements de courant.

On la remarque dans certains ports, notamment dans celui du Barcarès qui correspond au grau naturel de la lagune. Les pêcheurs de dorades sont attentifs à ces courants lors de la sortie de celles-ci.

En bord de mer on distingue aussi le phénomène mais plus on s’éloigne de la côte et plus il devient impossible de ressentir le courant.

 

LA LUNE.

Nos anciens vous le diraient, la lune à un effet sur beaucoup de choses sur la vie sur terre. Le calendrier lunaire pour le potager est là pour nous le rappeler. Semer des légumes sans se soucier de la lune et l’on risque fort de ne voir pousser que des feuilles. Force est aussi de constater que la lune a aussi un effet sur les marées et influe donc considérablement la vie sur terre.

En 1926 un pêcheur américain John Alden Knigh échafauda une théorie sur l’influence de la lune sur les poissons d’eau douce. Knight pensait que le cycle d’activité les poissons d’eau douce suivait celui des marées. Pendant près de 30 ans il a observé et analysé l’activité des poissons à partir des levers et couchers du soleil et de la lune.

Il fondât sa théorie sur l’analyse et la corrélation des effets provoqués par les phases lunaires sur la vie des poissons, qu’il vérifia par ses résultats de nombreuses années de pêche. Ce grand pêcheur un peu scientifique a établi de véritables tables sur sa théorie “solunaire” lui permettant d’établir les jours et les heures les plus ou moins favorables pour la pêche.

Selon Knigh, on distingue deux types de périodes solunaires :

Les périodes majeures, durent en moyenne deux heures jusqu’à exceptionnellement trois. Elles commencent au moment du transit lunaire (quand la lune est au-dessus de nos têtes) et du transit lunaire opposé (quand la lune est sous nos pieds). Ces deux situations correspondraient quotidiennement aux périodes d’activité majeure des poissons. Les plus versés dans cette théorie affirment qu’il n’existe aucune espèce de poisson qui ne se nourrisse pas pendant une période solunaire majeure.

Les périodes mineures : ce sont des périodes intermédiaires de plus petite durée (approximativement une heure) qui coïncident avec le lever et le coucher de la lune. Pendant ces périodes on remarque aussi un accroissement de l’activité des poissons par rapport au reste du jour.

Table de Knigh.

Elle indique en fonction des jours suivants la nouvelle lune l’activité des poissons et donne des indications sur la période la plus favorable pour pêcher.

 

Nouvelle Lune1 Phase lunaire-01  Bon de la nuit à l’aube
2 Phase lunaire-02  Bon de la nuit au début de matinée
3 Phase lunaire-03  Bon jusqu’au milieu de l’après-midi
4 Phase lunaire-04  Très bon jusqu’au milieu de l’après-midi
5 Phase lunaire-05  Très bon jusqu’au milieu de l’après-midi
6 Phase lunaire-06  Très bon jusqu’au milieu de l’après-midi
7 Phase lunaire-07  Excellent toute la matinée
 Premier Quartier8 Phase lunaire-08Bon le matin, moyen l’après-midi
9 Phase lunaire-09  Bon le matin, excellent l’après-midi
10 Phase lunaire-10  Moyen toute la journée
11 Phase lunaire-11Moyen toute la journée
12 Phase lunaire-12  Moyen toute la journée
13 Phase lunaire-13  Excellent de l’après-midi à la nuit
14 Phase lunaire-14  Excellent toute la journée
 Pleine Lune15 Phase lunaire-15  Moyen toute la journée
16 Phase lunaire-16  Mauvaise journée
17 Phase lunaire-17  Très mauvaise journée
18 Phase lunaire-18  Bonne journée
19 Phase lunaire-19  Bon le matin, moyen l’après-midi
20 Phase lunaire-20  Bon le matin, mauvais l’après-midi
21 Phase lunaire-21  Bon le matin jusqu’à midi
 Dernier Quartier22 Phase lunaire-22  Bon l’après-midi
23 Phase lunaire-23  Moyen vers le soir
24 Phase lunaire-24  Moyen vers le soir
25 Phase lunaire-25  Moyen vers le soir
26 Phase lunaire-26  Bon l’après-midi
27 Phase lunaire-27  Excellent l’après-midi et le soir
28 Phase lunaire-28  Excellent l’après-midi et le soir
29 Phase lunaire-29  Bon le soir